Histoire

Les nouveaux bâtiments de l'ENIS offrent des conditions d'études idéales à proximité du centre de Strasbourg. À ce tableau avantageux, il faut ajouter la soirée annuelle de prestige qui rassemble les élèves ingénieurs et les diplômés, mais attire également tout ce que Strasbourg recèle de personnalités. Avec le même esprit que celui qui avait inspiré la construction du Foyer, la SIES s'était lancée dans une opération risquée.


Le 20 décembre 1952, un bal fut organisé en association avec l'école et l'amicale des élèves dans la salle de l'Orangerie, soirée réussie qui avait connue bien d'avantage qu'un succès d'estime, mais qui ne pouvait pas rivaliser avec les grandes manifestations strasbourgeoises comme «le bal des artistes» ou le «bal de médecine» qui se déroulaient au Palais des Fêtes. Poussé par Frédéric RENIÉ, le comité décide d'organiser en collaboration avec l'Amicale et l’École une soirée de prestige en mesure d'attirer le «tout Strasbourg». Cette première eut lieu le 8 janvier 1954. Les recettes prévues se résumaient aux entrées payantes et à la vente de quatre cents plaquettes numérotées afin de permettre un tirage au sort dont l'unique lot était un objet de grande valeur à l'époque un téléviseur ! La salle était décorée par les élèves architectes et le baptême de la promotion «Lyautey» eut lieu sous le parrainage de Mme DEMANGE ‒ l'épouse du Préfet et de René RADIUS. Des vedettes avaient été sollicitées pour animer la soirée : Henri GENES, acteur de cinéma et animateurs d'émisions radiophoniques, la chanteuse Elyane ROMANCE ainsi qu'une pléiade d’artistes de la radio. L'ambiance musicale était assurée par le grand orchestre de Fred ADISON. Les nouveaux s'étaient présentés avec la veste portée à l'envers. Celle-ci allait être retournée lorsque les futurs ingénieurs seraient déclarés élèves à part entière, c'est-à-dire après le baptême.


Ce coup d'essai connut le succès et se solda par un bilan financier proche de l'équilibre, ce qui entraîne la décision d’organiser une grande manifestation chaque année. Au gala suivant qui se déroula en novembre 1954, le retournement de veste fut abandonné et les nouveaux se présentèrent en tenue correcte, sur deux files reliées par un ruban. Nicole SAUER, la fille du président de la SIES, en sa qualité de marraine coupa ce ruban aidée par un parrain prestigieux Pierre PFLIMLIN. C'est en 1955, que le rite actuelle fut définitivement adopté.


Annie CORDY, la marraine de promotion versa un seau de confettis sur la tête du délégué de promotion.

×
Affiches

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

Passer au site mobile